ORDURES MENAGERES

JOURS DE COLLECTE DES ORDURES MÉNAGÈRES

LUNDI :
LES MOITIERS EN BAUPTOIS – CRETTEVILLE – HOUTTEVILLE – VINDEFONTAINE

JEUDI:
AMFREVILLE – GOURBESVILLE – PICAUVILLE

En cas de jour férié, vous pouvez consulter le calendrier des ramassages ci-dessous :

CALENDRIER OM 1ER SEMESTRE 2021 PICAUVILLE AMFREVILLE GOURBESVILLE

CALENDRIER OM 1ER SEMESTRE 2021 CRETTEVILLE HOUTTEVILLE LES MOITIERS VINDEFONTAINE

Le ramassage des cartons des commerçants est assuré le mardi. En cas de jour férié, vous pouvez consulter le calendrier des ramassages ci-dessous :

CALENDRIER OM 1ER SEMESTRE 2021 CARTONS COMMERCANTS

inscription cantine

Les inscriptions à la cantine doivent être renouvelées chaque année en déposant en mairie la fiche d’inscription ci-dessous.

Fiche inscription cantine 2020.2021

Mandat SEPA Cantine pour prélèvement

Pour l’année scolaire 2020/2021, la fiche devra être retournée pour le vendredi 14 août 2020 dernier délais. Aucun enfant inscrit après cette date ne pourra être accepté pour la semaine de la rentrée.

– En cours d’année, les inscriptions occasionnelles ne seront reçues qu’au minimum 72 h à l’avance et selon les places dsponibles.

– En cas d’absence ou de changement dans les jours d’inscription, les parents sont tenus d’en informer la cantinière directement à la cantine au 02.33.41.26.49. Faute de cette formalité, le prix des repas sera facturé, sauf sur présentation d’un certificat médical. (Attention l’école ne se charge pas de prévenir la cantine des absences des élèves)

– Un répondeur téléphonique vous permet de laisser des messages en dehors des heures de présence de la cantinière

– La facture des repas est adressée aux familles au début du mois suivant.  Le règlement peut être effectué par prélèvement (joindre formulaire SEPA à l’inscription), par virement bancaire ou sur le site internet PAYFIP (www.tipi.budget.gouv.fr)

-Les menus sont affichés à l’entrée des écoles ou consultables sur ce site internet

 

Vindefontaine

panneau-entree-de-vindefontaine

poterie-de-vindefontaine

Commune d’une superficie de 812 ha, la population est aujourd’hui de 320 habitants.
(1835 :1050 habitants / 1891 : 513 habitants / 1975 : 251 habitants / 1999 : 279 habitants)

ETYMOLOGIE :

Vindefontaine doit son nom à des situations qui ont construit son histoire sans en dévoiler l’exacte certitude :
– Serait-ce une belle et abondante source, située aujourd’hui au village « Les Fontaines », qui aurait donné les noms VINDEFONS – VINUM – FONTIS – VIN DE FONTAINE ou encore ONDEFONTAINE se traduisant : « une fontaine dans laquelle on peut se voir (se mirer) » ?
– Serait-ce le mot scandinave WIDE signifiant « voir », qui retranscrit, donna le nom de VIDEFONTAINE puis par la suite VINDEFONTAINE ?
– Serait-ce au 17ème siècle, selon la légende, que ONDEFONTAINE aurait changé son nom le jour où plusieurs religieux, allant de Orglandes à Sainteny, vinrent se désaltérer dans la commune à une fontaine située aujourd’hui rue St Martin, car cette eau par un bienfait du Bon Dieu devint du vin dans leurs bouches d’où : Vinum de Fonse = Vin de la Fontaine – Vindefontaine ?

SITUATION GEOGRAPHIQUE :

Vindefontaine fait partie du canton de Carentan et de l’arrondissement de Cherbourg, la commune se trouve éloignée respectivement de ces chefs-lieux d’une distance de 15 et 38 kilomètres.
Dans la partie Est de la commune, le long de la Senelle, se situe la zone des marais ; tandis qu’à l’Ouest se situe la lande de Mortefemme.
Le point le plus haut de la commune est de 40 mètres au dessus du niveau de mer, il se trouve au village de la Meslinerie. Le point le plus bas est au marais où l’altitude est de 2 mètres au dessus du niveau de la mer.

HISTOIRE et PATRIMOINE

Le MARAIS, la LANDE et les LAVOIRS

La POTERIE

Sources  : LEBERRUYER – Varenguebec « Eglises, Châteaux et Manoirs du canton de La Haye du Puits » RENAULT – H historien / François de BEAUREPERE « Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche ». René LEPELLEY « dictionnaire étymologique des noms des communes de Normandie » /Annuaire de la Manche 1858 /Office du Tourisme de la communauté de communes de La Haye du Puits/Livret Chapelle N.D de la Salette à Vindefontaine (1923 et 1958) LELIEVRE Agnès « Vindefontaine ou l’Histoire d’une Commune » 2001 /Bulletins Communaux de la commune de Vindefontaine

Déchetterie

 

Retour à la page précédente

HORAIRES D’OUVERTURE DE LA DÉCHETTERIE DE CARQUEBUT

Tél : 06.30.94.31.47

Nous vous rappelons que les gardiens ne sont pas habilités à porter vos encombrants lourds et volumineux.
Vous devez être accompagnés jusqu’à la déchetterie par la personne qui vous a aidé à charger vos encombrants dans votre coffre ou votre remorque.

Enfin, vous ne pouvez décharger qu’une remorque par famille, de déchets verts ou d’encombrants, par jour. Au-delà, l’autorisation doit être demandée, au gardien, avant votre venue à la déchetterie, pour l’organisation de la place dans les bennes et l’utilisation par le plus grand nombre d’usagers.

INFO COVID19 : Le port du masque est préconisé. Vous devez vous munir de vos outils personnels pour le déchargement.

En vous remerciant par avance de votre compréhension.

HORAIRE D’ÉTÉ

du changement d’heure de mars à celui d’octobre

Matin Après-midi
Lundi fermé 13h00 à 18h00
Mardi fermé fermé
Mercredi 10h00 à 12h00 13h00 à 18h00
Jeudi fermé 13h00 à 18h00
Vendredi fermé 13h00 à 18h00
Samedi en continu de 10h00 à 18h00

 

HORAIRE D’HIVER

du changement d’heure d’octobre à celui de mars

Matin Après-midi
Lundi fermé 13h00 à 17h00
Mardi fermé fermé
Mercredi 10h00 à 12h00 13h00 à 17h00
Jeudi fermé 13h00 à 17h00
Vendredi fermé 13h00 à 17h00
Samedi 10h00 à 12h00 13h00 à 17h00

 

Camping Car

Accueil camping-cars

Vous visitez notre région et recherchez une aire de stationnement. Picauville vous accueil gratuitement pour une nuit ou un week-end.

Situé dans le bourg , vous serez à proximité des commerces et services.



Place du Général Leclerc

50360 PICAUVILLE

Coordonnées GPS :

Latitude / Longitude

49°22’46.7″ / N 1°25’17.0″W

49.379639 / -1.421389

picauville-camping-car

Profitez de votre séjour pour découvrir notre région et notre patrimoine.

Vindefontaine Histoire et Patrimoine

La voie romaine, dite le chemin PERREY, allant d’ALAUNA (Valognes) à COSEDIA (Coutances) se croisait au ruisseau de Vindefontaine avec 
l’autre voie romaine allant de GRANNONUM (Porbail) à CROCIATONUM (St Côme du Mont). On trouva à l’intersection de ces deux voies, vers 1830, une médaille en or de l’empereur romain DIOCLETIEN (an 284-305).

L’Eglise se situe dans le centre du village, elle est sous le vocable de St Martin. Son aspect massif est dû à sa large nef et à son clocher fortifié datant du 15ème siècle (seul exemple de clocher se trouvant en plein centre du Cotentin tout en étant éloigné des côtes et disposé entre les marais de la Séve et de la Douve). Le Chœur et le Transept de l’église datent du 13ème ou 14ème siècle tandis que la Nef a été restaurée ou reconstruite au 18ème siècle. L’Eglise et la paroisse auraient été fondées par l’abbaye Bénédictinne de Caen au 13ème siècle. La cloche que renferme la tour date de 1771, elle fut bénite par Thomas Cauchard curé de Vindefontaine et nommée « Marie par haut et puissant Seigneur Marie François Henri de Franquetot, duc de Coigny, seigneur et patron de cette paroisse et autres lieux, maréchal des armées du Roi, gouverneur des ville et château de Caen ».

eglise-de-vindefontaine

Les cadrans solaires : Il faut parcourir la commune pour dénicher les quelques cadrans solaires.Le plus ancien est celui de l’église, il est placé en contrefort Sud du mur absidal, il date du 18ème siècle, il est en pierre calcaire.

cadran-solaire-vindefontaine

L’entrée double du Presbytère située au Sud de l’église est remarquable, elle date du 16ème siècle.

entree-double-du-presbytere

Une communauté de religieuses appartenant à la Congrégation des sœurs chanoinesses de St Augustin et de Notre Dame, elle fut fondée le 1er Août 1827 par Melle Leconte, en religion Sœur Augustin, avec les conseils de l’abbé Faudemer alors curé de la paroisse. Cette petite communauté se développa rapidement et dut quitter Vindefontaine pour s’établir à St Pierre Eglise où elle existe encore.

La chapelle de la Salette : L’abbé Godefroy, curé de la paroisse de 1858 à 1880, fut le fondateur de la chapelle à Vindefontaine, son idée était d’être le relais du message que la Sainte Vierge avait transmis à Maximin et Mélanie lors de son apparition du 19 septembre 1846 dans la petite commune appelée La Salette-Fallavaux en Isère. Construite par les paroissiens et des ouvriers bénévoles, c’est le 9 juin 1867 soit 14 mois après la pose de la première pierre, que l’abbé Godefroy eut la permission de conserver jour et nuit le Saint Sacrement dans la chapelle de Marie. Depuis cette date, tous les ans sur l’esplanade et dans la chapelle Notre-Dame de la Salette à Vindefontaine, le dimanche le plus proche du 19 septembre est le jour du rendez-vous de milliers de pèlerins venus rendre hommage à la sainte Vierge.

la-salette-vindefontaine

Les calvaires : Au nombre de 4, les calvaires sont dispersés sur le territoir communal. Dans le cimetière se trouve un calvaire de pur style normand avec sa croix en « arbre écoté » comme s’il venait d’être émondé et hérissé de pointes et de nœuds. Les 3 emmarchements en pierre calcaire datent du 15ème siècle ainsi que le titulus. Le dé inférieur en granite est du 20ème siècle, le dé supérieur et la croix monolithe écotée et recroiselée représente sur sa face Est le Christ en croix.

Au village « Le Ruisseau » se trouve une croix de carrefour composite : Les 2 emmarchements octogonaux avec un dé parallélépipédique sont à angle abattus. Le fût est monolithe de section carrée passant à l’octogonal. Sur le croisillon figure le Christ en Croix sur la façade Est et la couronne d’épines sur la façade Ouest. Les 2 emmarchements datent de 1807 ainsi que le chapiteau. Le croisillon est de 1848, le tout est en pierre calcaire. Le dé et fùt du 17ème siècle sont en granite.

Le calvaire de la rue du marais date du 17ème siècle.
La croix posée sur l’esplanade du sanctuaire de Notre-Dame de la Salette fut érigée en 1884 par M.Henriot sculpteur à Lannion.

calvaire-du-cimetiere-de-vindefontaine

Retour

Vindefontaine Marais, Lande et Lavoirs

Le marais : IL contient 72 hectares, il fait partie « du parc régional des marais du Cotentin et du Bessin ». Il se trouve à l’entrée d’une vallée qui s’étend du Nord au Sud jusqu’à Coigny. Il est borné par la chaussée de Cretteville qui le sépare du marais de Franquetot. Le marais de Vindefontaine est traversé par la rivière « La Senelle » qui vient de Lithaire.

vindefontaine-le-marais

La lande de Mortefemme : D’une superficie de 58 ha, ce lieu singulier se mérite en y parcourant les chemins de fougères et de bouais-jan.
Au 12ème siècle, l’héritière du sieur Châteaubrilland à laquelle on donna le bois et la lande, se suicida provoquant la confiscation des biens par le Roi et par la même donna le nom de « Lande de Mortefemme ».
Cette lande est aussi liée au roman de Barbey d’Aurevilly « L’Ensorcelée » (1864) : Clotilde Mauduit, dite « La Clotte », une vieille femme, amie de l’héroïne, tuée à coups de pierres à l’issue de l’inhumation de l’Ensorcelée à laquelle elle avait voulu assister malgré son infirmité, aurait été traînée derrière un cheval à cet endroit où l’abbé Juggan la découvrit sans vie.
Une légende est attachée au tumulus (sans doute un retranchement 
fortifié du Haut Moyen-Âge situé prés du ruisseau « Colbec » séparant 
les communes de Vindefontaine et Varenguebec) ; cette motte appelée 
aussi « la butte sauvage », « la butte des sieurs ou des lieurs » ou « la 
butte Bertrand » a fait l’objet de fouilles, une tranchée a été creusée 
jusqu’à son centre à une période non déterminée dans le but d’y 
découvrir une konne d’or (récipient en cuivre que les triolettes utilisaient
pour transporter le lait). Un audacieux découvrit la konne le soir de Noël 
à minuit, mais l’ayant déterrée, il vit un renard s’en échapper et la konne 
disparaître.

la-lande-mortefemme-vindefontaine

Les lavoirs et fontaines :

Le lavoir nommé « Le Canardier » situé au village de la Sauvagerie a été restauré dernièrement.

lavoir-le-canardier-vindefontaine

Le lavoir nommé « La Pélerine » est situé au village de la Videgrainerine. L’entourage du lavoir est confectionné avec des carreaux de terre fabriqués par les potiers de la commune. lavoir-la-pelerine-vindefontaineUne fontaine jouxte le plan d’eau.Dans le bourg, rue St Martin se situe une fontaine ainsi qu’un lavoir. C’est à cet endroit que le nom de la commune aurait vu le jour. (cf. : la légende des moines). Le patron de Vindefontaine, St Martin, est représenté sur le haut d’une fontaine privée, rue de la Campagne. C’est Michel Chevalier, potier de la commune, qui l’a confectionné.

La fontaine nommée « La Source qui Bouillonne » prend sa source à Lithaire, elle est située rue Les Fontaines.

Retour

la POTERIE

Le Centre de potiers : D’après quelques sondages archéologiques faits à l’emplacement d’anciens fours, il est permis de penser que des potiers étaient établis sur la commune de Vindefontaine au moins dés la fin du Moyen-Âge.. En 1841 Vindefontaine avait 1052 habitants, un grand nombre étaient potiers ; en effet, c’est à cette époque que l’essor économique du centre potier comptait une dizaine d’ateliers employant 25 à 30 ouvriers chacun. L’établissement de ce centre potier s’explique par la situation géographique de Vindefontaine, par la présence de terre propre à la confection et par l’existence de forêts toutes proches (Montcastre, Mortefemme, St Sauveur le Vicomte…).

poterie-ancienne
Non seulement on fabriquait la gamme d’une poterie utilitaire (terrines, sinots, barattes, bouteilles, pots à miel etc..) et notamment la fabrication de pots calibrés destinés au commerce du beurre pour Isigny principale ressource des potiers de Vindefontaine), mais beaucoup d’objets d’art furent issus aussi du centre potier : des pichets décorés, des encriers, des bénitiers, des fontaines…
Les fours de type couloirs mesuraient 12 mètres de long et 2 mètres de large, la température atteignait entre 1000° et 1200°. La cuisson durait 4 jours et 4 nuits.
Le déclin du centre potier eu plusieurs causes : le manque de combustibles dû au défrichement intense impliqua l’augmentation du prix du bois, le refus des potiers de moderniser leurs outillages et en 1894 un terrible incendie communiqué par un four ravagea les villages de la Poterie et de la Meslinerie.

poterie-ancienne

Retour